29.03.07

DIMANCHE 11 MARS 2007

Nagoya : Take Two . Nara : Take One
Sortie de lit à 7h30 (mal dormi !). Départ pour Nagoya vers 8h45.
Grâce à la "répétition" de la veille nous arrivons sans problème au château, qui très beau et très différent de ceux que l'on peut voir chez nous.

1_Nagoya

Comme beaucoup d'édifice, il a été détruit durant WWII, donc il est difficile de savoir à quoi ressemblait l'intérieur avant. Là, c'est fonctionnel et beau, tout en bois avec un double escalier (un pour la montée, l'autre pour la descente), de belles salles d'expositions pour des objets de l'époque, une expo de calligraphie... Le dernier étage est un observatoire et la boutique de souvenirs (beaucoup avec des poissons/dauphins dorés, emblèmes de la ville - deux sont disposés sur le toit du château). Un château majestueux.
Vers midi, départ pour Nara (qui fût la première capitale du Japon).
Pour nos "longs" voyages en train, nous avons acheté une carte...

2_Tiquet

... de cinq voyages (8000 ¥), à chaque journée validée nous pouvons prendre le train autant de fois que nous le voulons, mais pas tous les trains que nous voulons... ce pass exclut les trains rapide ! Donc cinq trains différents pour arriver à Nara... nous avons largement le temps de regarder le paysage, qui est maGnifique. Le dernier était assez pittoresque et très lent... suite à la déconvenue de la veille à Nagoya, notre stress augmentait au fur et à mesure que nous changions de train, la lenteur du dernier a failli nous achever... en plus, il s'arrêtait dans tous les villages possibles. Et, ce qui devait arriver arriva : nous avons débarqué à Nara à 16h30 ! et le temple que nous voulions voir, ferme à 17h !
A ce moment là, nous y croyions encore (stupide que nous sommes) car "Le Guide" nous dit que les temples sont à "quelques pas" de la gare... nous sommes arrivés essoufflés (et dégoûtés) devant la porte du Todai-ji :

3_Nara_porte

Il est 17h... donc c'est fermé ! Après avoir décidé que nous n'allions pas pleurer (et décidé aussi de revenir ici après notre voyage à Tokyo), nous sommes partis faire un tour dans ce vaste sanctuaire et nous avons même pris quelques photos :

4_pagode

Notamment des daims sacrés (messagers des Dieux) :

5_Nara

Ils se promènent ici en totale liberté. Après nous sommes tombés dans une galerie marchande ; et à la recherche de cartes postales nous sommes entrés dans une jolie boutique de souvenirs. Fabien a discuté avec la vendeuse, qui lui a dit qu'une fête (Omizutori) avait lieu le soir pour célébrer le printemps et que cela commençait à 19h et que cette fête se terminait le lendemain, donc pour nous c'est aujourd'hui ou jamais... Ayant un peu de temps devant nous, on mange des takoyakis (beignets de poulpe) : c'est bon, mais c'est chaud !
Puis, en route pour l'escalade vers le temple. Tout le monde se presse devant un temple et attend, nous on ne sait même pas quoi, mais comme il y a foule on se dit que c'est bon signe, que ça va être bien... et que de tout façon, cette fête inattendue remonte le moral. Extinction des feux, le spectacle commence ! Nous somme situés en contre bas du temple et sur le côté gauche on aperçoit des hommes en costume traditionnel allumer des boules (de pailles, de branches... on ne sait pas), ensuite, à tout de rôle, ils grimpent sur une passerelle qui court tout autour du temple, la boule enflammée piquée au bout d'une très longue tige ; et une fois arrivé, ils font tourner la boule sur elle-même, provoquant une sorte de feux d'artifice avec les braises incandescentes qui tombent sur la foule en dessous... pour le plus grand plaisir des autres spectateurs :

6_Nara

C'est très beau, surtout qu'il fait bien nuit. Ce qui est étrange, c'est que le temple est en bois (d'arbres) et que feu + bois : ça pourrait faire peur (chez nous ce serait impensable), mais ici pas de problème, un homme munit d'un balais suit celui avec la boule en feu et envoie valser sur les gens toutes les braises tombées sur le plancher. Ce qui pourrait faire aussi peur, c'est toute cette foule qui veut descendre en même temps et par le même endroit... et bien non, tout ce passe bien dans le calme et dans la zenitude !
Une fois proche de la gare, nous arrêtons dans un KFC pour manger... ce que nous n'aurions sans doute pas dû faire... car c'est maintenant le moment du drame : étant plus près d'Osaka que de Nagoya, j'émets l'idée que, peut-être, un train direct pour Nagoya part d'Osaka, ce qui nous éviterait les moult changements de train ! Et bien, au Japon, le train ne fonctionne pas du tout comme ça.
Nous arrivons 45 minutes plus tard à Osaka, et après un bref (il fait très froid, un vrai temps à neige) petit tour dehors, Fabien demande à une personne de la JR quel train il faut prendre pour Nagoya -voir, pourquoi pas, pour Toyohashi. L'employé lui répond qu'il faut prendre le train pour Maïbara et, de là, changer pour Toyohashi. A ce moment là (il doit être 22h) on y croit...
Arrivé à Maïbara, un froid glacial nous accueille (un signe ?) et de la neige commence à tomber... à un employé de la JR qui passe devant nous, Fabien demande quel train il faut prendre pour Toyohashi ; il nous dit qu'il n'y en a plus qu'un, un train de nuit. L'employé s'en va, puis revient sur ses pas pour ajouter que l'on ne peut pas monter dedans ! Le froid nous empêche de paniquer, on est gelé. Fabien choppe une employée de la JR pour confirmer... ce qu'elle fait, très professionnellement. Il ne nous reste plus qu'à dormir sur place !
A l'accueil de la gare, Fabien explique notre (misérable) situation à un jeune homme derrière le guichet, mais comme nous sommes au Japon, pas de problème ; il sort une liste d'hôtel et téléphone pour nous trouver une chambre ! Le premier est complet, mais le deuxième en a. Ouf ! Ensuite le jeune homme nous dessine un plan pour trouver l'hôtel (est-ce nécessaire de préciser qu'en France, on n'aurait eu juste le droit d'aller se faire voir ailleurs !). Cinq minutes plus tard nous arrivons à l'hôtel où le patron nous attend (il semblerait qu'il a été réveillé par le coup de fil). Fabien remplit la fiche, on paye (4000 ¥ la chambre), le monsieur nous prépare deux thés vert et nous amène à nos chambres. La première est typiquement japonaise :

7_Maibara

La seconde normale (à l'occidentale) avec un grand lit. Histoire de tester un vrai futon, j'opte pour la première (comme, de toute façon, je ne vais pas bien dormir !) et Fabien va pouvoir dormir dans "vrai" lit.
Le premier train pour Toyohashi part à 6h15, donc Fabien est chargé de nous réveiller à 5h30.
Cette journée qui avait très bien commencé se finit mal, mais lorsqu'on voit le temps dehors, on se dit que cela aurait pu être pire (même dans ce petit hôtel, il y a la clim). Si je pouvais dormir, ce serait bien !

Posté par gusgus7 à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur DIMANCHE 11 MARS 2007

Nouveau commentaire